Mon premier cheval, Rose, une jument Quater Horse. Mon rêve devenu réalité!

Mon premier cheval Rose jument Quater Horse WOW

Lorsque j’étais toute petite, je rêvais d’avoir un cheval. Je me voyais galoper dans les champs sur le dos de cet équidé, ressentant la puissance de cet animal et surtout, un agréable sentiment de liberté. Mon rêve est finalement devenu réalité quand j’ai eu mon premier cheval qui se nommait Rose, une jument Quater Horse de couleur alezan. Juste WOW, toute une aventure d’amour et de passion qui dure encore!

Mon rêve d’avoir mon premier cheval

Ma passion pour les chevaux a débuté dès l’enfance, mais à l’époque, ma famille n’avait pas les moyens financiers de me payer des cours d’équitation et encore moins, de me payer un cheval à moi. J’ai donc comblé mon amour pour ce magnifique animal à crinière en m’entourant d’objets me le rappelant. Des peluches, des bijoux, des statues, des couvertures, des chandails, des tableaux, en fait, je me procurais tout ce que je pouvais trouver à l’image du cheval. Et quand j’avais le plaisir de voir un cheval dans un champ, je m’imaginais sur son dos, galopant, la crinière au vent, libre. Cela me comblait et j’ai toujours pensé que cela resterait un rêve inaccessible, car trop dispendieux.

Des cours d’équitation pour commencer

Un coup de pouce de mon amie vers le bonheur équestre!

Lorsque j’avais 25 ans, ma collègue et amie Patricia, avec qui j’avais parlé de mon amour des chevaux, nous a inscrit toutes les deux à une série de 10 cours d’équitation classique, sans m’en parler. Sur le coup, j’ai trouvé cela dispendieux, mais je me suis tout de même équipée (bottes et pantalon d’équitation, bombe, gant et cravache) et nous avons fait les 10 cours. Je me souviens avoir eu vraiment très peur les premières fois que je suis monté à cheval. Nous étions une dizaines de cavaliers débutants, en même temps dans le manège intérieur, ce qui engendrait des situations imprévisibles. J’étais impressionnée, mais en même temps, quelles sensations magnifiques que d’être sur cet animal merveilleux et sensible.

Ce fut donc, le début d’une longue aventure. Nous avons continué à prendre des cours classiques ensemble, pendant 1 an et demi. Nous avons fait de petits concours hippiques avec des parcours de saut d’obstacles, dans des centres équestres et ce fut très stressant, mais tellement gratifiant. Monter à cheval était devenu comme une drogue pour moi, je prenais de plus en plus de cours, j’étais rendu à 3 cours d’équitation par semaine et j’en avais jamais assez.

De la discipline classique vers la discipline western, tout un défi!

Nous avons donc décidé de changer de discipline équestre, dans le but de nous acheter un cheval et de faire des promenades dans les bois. Nous avons changé d’école d’équitation pour débuter des cours d’équitation western. Quel choc! Le changement de discipline ne se fit pas sans heurt, car ces disciplines sont vraiment différentes. En selle anglaise, nous sommes vraiment en contact étroit avec le cheval. Nos jambes sont collées sur lui et nous sommes en contact avec le mors en maintenant une légère tension dans les rennes. Alors qu’en selle western, c’est tout le contraire. Les jambes ne sont pas en contact avec le cheval et en utilisant un mors à levier, les rennes doivent être maintenues lousses.

Persévérance et un instructeur équestre hors pair, succès garantie vers le bonheur!

Vous auriez dû nous voir à nos débuts en selle western, ce n’était pas chic. Comme on serrait les jambes, nos chevaux voulaient avancer, mais comme on maintenait une pression dans le rennes, ils n’avançaient pas. Cela n’allait vraiment pas bien., on faisait du sur place et notre monture ne comprenait rien. Mais avec de la persévérance, un excellent instructeur et de bons vieux chevaux expérimentés, nous y sommes arrivés et ce, pour notre plus grand plaisir! La selle western nous a permis d’avoir une attitude zen et plus détendue pour la randonnée dans les sentiers.

Mon premier cheval, mon cheval à moi!

Quelques mois plus tard, j’ai acheté mon premier cheval, Rose, une jument Quater Horse alezan de 14 ans. WOW! Mon rêve est enfin devenu réalité. Je n’y croyais pas. Je la gardais en pension dans une écurie et j’allais la voir à tous les jours. J’aimais la brosser, la monter dans le manège couvert ou dans le paddock, prendre des cours western avec elle afin de nous améliorer, toutes les deux. Elle n’avait jamais eu de dressage, elle avait beaucoup à apprendre et moi aussi, puisque j’étais encore débutante dans cette discipline équestre. Ce fut vraiment un expérience enrichissante que d’apprendre ensemble et de développer notre relation!

Après quelques mois, nous avons débuté les balades en forêt avec mon ami Patricia, sa jument et mon premier cheval. Ce ne fut pas de tout repos. Nos juments avaient peur de tout et retournaient au galop à l’écurie au moindre bruit ou lors de rencontres inattendues, telle une moto, un train, un piéton, un chien ou un vélo. Je me répétais que je n’avais pas peur, mais en fait, mes émotions me trahissaient. Ma monture le savait que je me racontais des histoires et elle devait se dire, si ma cavalière a peur et est nerveuse, il vaut mieux vite retourner à l’écurie et c’est ce qu’elle faisait!

Ma vision d’une relation cavalier cheval

Je me souviens, lors d’une randonnée avec mon premier cheval, avoir rencontré un cavalier avec son chapeau de cowboy, sur son cheval gris, avec des sacoches de selle, qui s’en allait tranquillement. Il semblait vraiment zen et ne faire qu’un avec sa monture, ce qui n’était vraiment pas notre cas, à mon amie et moi. Cette image est toujours restée gravée dans ma mémoire et j’aspirais, un jour, pouvoir monter comme lui. Cela est plus facile à dire qu’à faire, car nos émotions ne mentent pas au cheval.

Ce fut que beaucoup d’années plus tard, que je peux dire avoir réussi à avoir cette attitude relaxe et détendue lors d’une promenade à cheval dans les bois, sentir que je faisais un avec mon cheval et avoir une confiance mutuelle l’un envers l’autre. C’est fut juste Wow! On ne peut pas décider d’être ainsi, il faut le vivre à l’intérieur de nous et c’est vraiment magnifique quand on y arrive!

Conclusion, mon premier cheval, le début d’une merveilleuse aventure pour voir la vie en Rose!

Osez réaliser vos rêves et arrêter de vous dire qu’ils sont inaccessibles. Grâce à mon amie Patricia, j’ai réalisé le mien et je le vis encore pleinement aujourd’hui. Je lui serai toujours reconnaissante de m’avoir poussé à croire en mon rêve d’avoir mon premier cheval et à le réaliser. Cela fait maintenant 25 ans que les chevaux font partie intégrante de ma vie et ils m’ont apporté tellement de bonheur, de joie, de sérénité et surtout, le sentiment de liberté et de ne faire qu’un avec ma monture et la nature. Je vous souhaite vraiment de trouver une façon d’exprimer votre amour des chevaux, selon votre situation et vos aspirations, pour vivre votre passion intensément et pour que vous aussi, vous voyer la vie en rose!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.